samedi 17 mai 2008

Z'invités N° 9 Transaction non officielle par Alain!

Chargés chacun de vingt-cinq tonnes de cartons de bouteilles de Cognac V.S.O.P.
destiné aux gosiers grenoblois, mon bahut et celui de Teigneux bouffent le bitume entre la ville de François 1er et Lyon!
Je n'aime pas trop faire la route avec Le Teigneux. Ce petit type au visage en lame de couteau, brun de poil et de peau, aussi épais qu'une tranche de saucisson dans un sandwich de station-service, est un râleur impénitent toujours fauché de surcroît! Il a tapé tous les chauffeurs de la boite. Le pire c'est que ce nabot trimbale toujours dans sa cabine des nanas du genre canon!
C'est le cas aujourd'hui, il offre son hospitalité à une brune aux reliefs développés à tous les endroits ou ça compte, disons: du point de vue masculin. Son cerveau seul semble avoir échappé à cette pléthore. Là, pas de surplus. Il y a encore de la place autour! Ca ne gène pas cet intellectuel qu'est Le Teigneux.
Compte tenu de la valeur du chargement et de l'intérêt que certains manifestent pour le gas-oil de nos réservoirs, le Patron nous a demandé de rester en convoi. A Clermont-Ferrand je remarque: une camionnette grise genre Estafette. Pourquoi cet engin banal a attiré mon regard je n'en sais rien... Je constate c'est tout!
Sur l'autoroute, dans la côte de Thiers, je repère l'Estafette grise dans mon rétro. Bizarre! Puis plus rien jusqu'à Saint-Étienne ou je l'aperçois de nouveau! Je ne sais que penser. Des Estafettes grises il doit y en avoir des dizaines. Coïncidence?
A Lyon nous devrons nous reposer, règlement routier oblige. Je n'ai pas envie de passer mes quelques heures de repos l'œil et l'oreille aux aguets! Je décide de faire appel à un ami pour m'aider! De Pierre-Bénite, un coup de portable à Martin. C'est, pour moi, un copain solide.
« Viens chez Roger, vous garerez sur le square devant son bistrot! » « Hé! mon pote je ne suis allé chez ton collègue qu'avec toi, en passant par les traboules... Je peux pas ''trabouler'' avec un camion de quarante tonnes... » « O.K! O.K! Je viens te chercher. » Serviable le Martin, je savais pouvoir compter sur lui!
Après avoir parcouru quelques rues ou il ne fut pas toujours facile de circuler nous finissons sur la petite place ou niche le troquet de Roger. Nous entrons Martin en tête. A son poste de travail Roger essuie les verres d'un geste machinal. Les soiffards habituels, affalés sur le comptoir, nous jettent à peine un regard. Au fond du bar des amoureux se font du lèche vitrine.
L'entrée du Teigneux et de sa nana bouscule les choses. Du groupe des boit-sans-soif s'élève un sifflement modulé qui se veux admiratif. L'effet sur Roger est brutal! Immobile, tétanisé, les yeux exorbités, il fixe la brune comme Guignol guette le Gendarme!
Je connais les bonnes manières: « Salut Roger! Tournée générale... Hé! Bouges-toi... » Le pote à Martin se décide à œuvrer. Puis Martin remet la sienne . Roger réitère. Un des soiffards se dirige vers le flipper suivi par la fille dont le neurone est sensible au ''ding ding'' de l'appareil « Mets une tournée pour moi, me dit Le Teigneux, je suis un peu fauché... »
Il sourit, fait un clin d'œil en montrant Roger qui couve la brune du regard, ajoute: « Je vais pas tarder à me remplumer! » Il s'approche du patron: « Elle t'intéresse la fille, pas vrai? » Un temps: « Je peux te la laisser! Si! Si!...Pour mille euros... » Roger a un sursaut, il semble choqué par la proposition: « Ca va pas? Tu la vends? Mille euros! » Silence puis: « Au mieux cinq cent...pas plus! » Martin et moi, d'abord surpris, éclatons de rire. « Cinq cent? Tu plaisantes? Sept cent cinquante.... » « Six cent cinquante! » « Sept cent! » Chez Roger combat cornélien entre concupiscence et avarice... « D'accord, sept cent? Tope... »
Le Teigneux appelle la nana: « Crevette! Va chercher tes affaires au camion. » Montrant Roger: « Tu restes avec Monsieur... » La fille toise le maître du bar, hausse les épaules, se dirige vers la porte en écrivant, (comme le disait si bien ce lyonnais de Frédéric Dard) 8888 avec ses fesses. Arrivée là, elle se retourne et annonce paisiblement: « Y a du char les gars! »
D'un bond La Teigne, Martin et moi sommes dehors! Dehors ou sept mecs, sortis d'une estafette grise, affichent des visages aussi sympas que ceux des hyènes de ''Roger Rabitt'' à part qu'ils rigolent pas.
Six d'entre eux essaient de vider une partie de la cargaison du Teigneux, le septième siphonne mon réservoir! Nous leur tombons dessus aidés par les boit-sans-soif heureux de pouvoir cogner librement pour la bonne cause. Mêlée générale. Martin est à son affaire! Vol libre de pieds et de poings! Il y a des cris, des jurons, des gémissements. On entend le bruit mat des coups sur la chair qui éclate, les craquements des os qui se brisent...
Après cinq minutes de baston bruyante une fenêtre s'ouvre à un étage et une voix hurle: « C'est pas fini... on voudrait dormir ici! » Le calme revient. Nous chargeons cinq malfrats ensanglantés dans le fond de l'Estafette. Des deux qui restent debout, un seul a encore un œil ouvert. Martin le colle au volant: « File! ». La camionnette, sans vitres, sans pare-brise ni phares, bosselée, se met à rouler de guingois sur des pneus qui font ''flouc-croupt'' à chaque tours!
En riant nous regagnons le bar! Je clame: « Roger! tournée générale... »
Pendant que nous buvons je remarque des euros qui changent de main. Je m'adresse à Martin: « On ne devrais peut-être pas laisser faire ça? » Mon pote a un sourire: « T'inquiètes pas pour Roger. Il a le sens des affaires... Saura refourguer la brune avec bénéfice... » Il englouti la moitié de sa bière en une lampée et ajoute: « Sois sur d'une chose, il ne paiera pas la TVA! ».

5 commentaires:

Louis a dit…

Pas trop moral c't'affaire !!!
Bravo les routiers
Louis

BKK brune à plusieurs neurones a dit…

Excellent !! J'adore les histoires d'Alain, alors lorsqu'elles se passent chez Roger, c'est byzance !

Loïs de Murphy a dit…

Ah ben bravo Alain, c'est du propre ! :o)

Profette a dit…

Aha, trouvé !!! J'ai reconnu tout de suite les camions ! ;-))
Enfin.. presque tout de suite...

Bien fait pour l'estafette grise. En plus, c'est moche. :-p

senioretjournal a dit…

Bon en somme femme ( brune ou blonde ou rousse) aux formes avantageuses = marchandise à vendre?
Bon ça ira pour cette fois mais n'y revenez pas hein
Bernadette