jeudi 27 mars 2008

Z'invité 5 par BBKMel

Faut que je me trouve une nana. Maintenant que je me suis débarrassé d’Olga, il faut que je trouve une nana. Une vraie, pas une que pour la soirée. Pas celles qu’on trouve dans les bars. Une vraie pour la vie ou presque, une qui m’attendra avec amour, des dessous affriolants et un repas tout chaud le soir, une qui acceptera mes amis, mes loisirs. Une qui me laissera vivre, quoi. Et puis, il m’en faut une belle. Evidemment. Parce que je compte la sortir un peu. Donc, il faut que je sois fier d’elle. Et puis, c’est aussi histoire de faire bisquer un peu Roger, Michel et les autres. Et intelligente avec ça. Une avec qui je pourrais avoir des discussions intelligentes sur la tactique de l’entraineur de l’Olympique Lyonnais et la stratégie à adopter contre les stéphanois ! Qu’on puisse parler d’autre chose que d’amour et de chemises à repasser. Et cultivée aussi. Il faut qu’elle puisse tenir la dragée haute à mon patron : maintenant qu’I speak english fluently, je suis monté en grade. Je dois représenter ! Je dois assurer avec les pontes de la boite. C’est pas rien !
Mais ça se trouve où une femme belle, intelligente, cultivée ? Parce que s’il fallait seulement se baisser pour les ramasser, ça se saurait ! J’ai beau en lever de temps en temps dans mes tournées nocturnes, j’en n’ai pas encore trouvé des parfaites qui poussent entre les pavés de la Croix-Rousse. J’aurais bien tenté les petites annonces : on trouve bien des voitures d’occasion dans les journaux. Pourquoi pas une femme avec une belle carrosserie ? Mais depuis que j’ai vu la mère Dubois, la concierge de l’immeuble écrire à ce genre de trucs, je me méfie. Remarque, elle, avec ses 1,50 m au cube, ses poils au menton et ses cheveux gras, elle ne risque pas de trouver ! Mais si jamais je tombe sur elle, je ne m’en remettrai pas : les potes vont tellement se foutre de moi que je serais obligé d’éclater plus de nez que je n’en ai jamais fait ! J’ai même fait du speed dating (z’avez vu, depuis que je prends des cours avec Profette, je maitrise !). Le speed dating, c’est les rencontres rapides. Vous avez un numéro. Vous passez de table en table. Vous avez trois minutes pour discuter avec la nana en face. La première, elle m’a gonflé ; elle n’arrêtait pas de parler d’elle. Alors j’ai voulu rentabiliser. Je suis allée directement vers la plus baisable. Ils m’ont sorti de la salle lorsque j’ai éclaté la tête d’un grand dadais avec des lunettes qui a voulu me griller la priorité ! Donc le speed dating, on oublie.
Arobase m’a parlé d’un truc, les rencontres par Internet. Lui, il s’en sert pour trouver des filles un peu délurées et qui ont envie de rencontres torrides entre un ordinateur et un clavier. L’air de rien, je lui ai posé des questions. J’ai finit par savoir où chercher. Pas fou, je suis allé dans un autre cyber. Et me voilà à remplir mon dossier. Le site est plein d’histoires de gens qui se sont rencontrés, aimés. Waouh, c’est beau comme un roman Harlequin ! Passons sur le côté dégoulinant de sentiments de la chose, et allons à l’essentiel. Va falloir brosser un portrait flatteur, sans pour autant trop tricher sur la marchandise. Alors voyons voir le questionnaire pour moi. Sexe. Euh…en centimètres ? Age ? On va mettre la trentaine, je ne fais pas mon âge, c’est pas mentir. Cheveux ? Bruns. Yeux ? Bruns ténébreux. Taille ? 1,85m, (ben oui, avec les talonnettes !). Qualités ? Sensible (je suis très sensible à la moindre remarque !), aimant le contact humain (eh, eh !), la vie (j’y tiens beaucoup à ma vie !). En rajoutant « bonne situation », « veuf » (ça attendrit toujours les foules), ça devrait passer. A elle. Mince, où peut-on marquer « belle, jeune, intelligente mais pas trop, aimant la gaudriole avec moi mais pas avec d’autres, pas emmerdante, ne posant pas trop de question, pas jalouse »etc. ? Faut remplir tout, au fur et à mesure. Bon. Cheveux…euh, on va éviter les blondasses décolorasses. On va dire brune. Comme Profette et BBK.mel. Yeux bleus lagon des mers du Sud, c’est pas en stock…alors indifférent. Age, plus de 18 ans et moins de 25, c’est jouable ? Non ? Bon, on va mettre jusqu’à 35 ans. Taille ? Faudrait pas qu’elle soit plus grande que moi. Il faut que je reste maitre de la situation. On va écrire moins de 1,70m. Situation…riche. Enfin pas trop, faut pas rêver. Déjà si elle bosse, ce sera bien ! Enfants ? Non. J’ai envie qu’elle s’occupe de moi, pas de ses mouflets. Qualités ? Ah ! Voilà le moment crucial ! Alors, douce, gentille, ouverte, aimant les soirées entre amis. J’ai mis une photo de moi. Enfin c’est celle de Nono, mon cousin, mais on se ressemble un peu. Si une fille s’étonne, je lui dirais que c’est une vieille photo, c’est tout. Voilà ! Je crois que tout y est. Flatteur mais pas menteur pour moi, précis mais suffisamment large pour ne pas louper d’opportunité pour elle, il n’y a plus qu’à attendre.
Ca n’a pas trainé. Trois jours après j’avais mon rendez-vous avec Mercédès (j’avais bien dit que je voulais un beau châssis !), « belle brune de 32 ans, 1,66m, travaillant dans un quartier sympa de Lyon, aimable, célibataire … » Ca c’est ce que disait sa fiche. Sur la photo, elle a l’air pas mal. Brune, cheveux longs. Pas une sylphide, mais tout ce qu’il faut là où il faut. Bon, côté fringues faudra revoir un peu tout ça, moderniser le tout, mais le reste à l’air d’aller. Je lui ai donné rendez-vous assez loin de chez Roger. Sait-on jamais, je voudrais pas que Michel se croit permis de jeter un œil dessus ! Je l’imagine, la classe de la Callas, le côté langoureux de Claudia Cardinale (l’âge et la décrépitude en moins), s’avancer vers moi et mon beau costume mis pour l’occasion, et dire mon prénom, d’une voix enrouée par l’émotion. Mais est-ce qu’elle va me reconnaître, avec la photo de Nono ? Parce que c’est mon cousin, certes, mais éloigné… C’est moi, alors, qui vais m’avancer vers elle, et lui offrir une chaise à ma table, une main galamment posée derrière son dos, comme aurait fait Humphrey Bogart ; viril mais classe. Si elle tique pour la photo, elle craquera pour moi quand même avec un truc pareil. N’empêche, j’ai été soulagé d’avoir mis la photo de Nono lorsque j’ai vu la mère Dubois entrer avec dans le bar, avec sa tenue du dimanche, ses 100 kilos et ses poils au menton. Elle a scruté toute la salle, ne s’est même pas arrêté sur moi, et s’est assise dans un coin. J’ai payé mon café (ben ouais, je me suis dit que la bière ça collait pas avec Humphrey Bogart) et je suis sorti avec mon air détaché, direction chez Roger pour me boire un bon remontant. Mince, j’aurais jamais cru qu’elle avait Internet la mère Dubois ! Ah, il va me payer ça, Arobase !

12 commentaires:

Lyne Achevez a dit…

Bon au moins tu sais ce que tu veux, ce qui est respectable. Un seul point me titlle dans ta description: il faut que la fille soit riche. Bon on a bien compris, on ne parle pas de richesse d'âme malheuresement, mais de richesse matérielle. Y-a-til une raison pour cela? Souhaites tu ne pas travailler par exemple, ou penses tu que lorsqu'on a un minimum d'argent on se comporte d'une meilleure façon ...?
Merci pour ta réponse comme je suis toujours curieuse de comprendre l'idéal féminin chez les hommes.
À bientôt!

Adèle a dit…

Hanlala ! Elle avait rien dit BBK qu'elle avait écrit . (ou alors j'ai loupé un chapitre )...
Bon, tu n'égaleras peut etre jamais ma prose, mais c'est très bien essayé ;-)


J'rigoooooole =P

Louis a dit…

Pour Lyne Achevez (vous n'avez pas de la famille du cotè d'Aurillac ?) L'auteur de cette nouvelle, est une femme, moi j'écris toutes les autres, celles où Martin attend le grand amour en buvant plus que de raison et en cognant tout ce qui bouge en attendant.
L'idéal féminin pour moi, c'est une femme qui veut bien de moi!!!
Louis

Alain a dit…

Bon BBK s'est remise de sa grippe! Et ce pauvre Martin n'a pas de pot, sauf un pot de beaujolais... Amitiés.

Lyne Achevez a dit…

C'est peut-être pour cela que je l'a trouvé intéressante, je suis peut-être lesbienne finalement lol (ou pas)
De la famille du coté d'Aurillac! Mais pourquoi cette question?
Enfin une femme qui veut bien de vous c'est un peu rabaissant pour vous, je suis sûre que vous valez mieux que ça.
Salutations

BBK qui s'interroge a dit…

"Enfin une femme qui veut bien de vous c'est un peu rabaissant pour vous, je suis sûre que vous valez mieux que ça."... enfin, ça dépend si tu te comportes comme Martin ou pas.
Au fait, Louis, j'ai plein de questions pour toi : lorsque j'ai fait le texte, j'ai beaucoup hésité sur la description de Martin. Donc je te pose la question directement : est-il brun, blond, grand, maigre, gros, jeune, vieux etc.? Comment le vois-tu ?

Louis a dit…

Ma petite BBK (je peux être tendre, il est 2 heures du mat et la crémaillère a été bien arrosée ) Sans faire de psychanalyse de comptoir, Martin, c'est le moi brut, sans mon vécu, sans mon éducation. Enfin, c'est un défouloir qui me permet de m'amuser sans frais (et sans bosses)Je te l'ai déjà dit, mais pour moi c'est un con, mais un con rigolo sur le papier (mon coté obscur!!!) J'ai été a l'école, j'ai aimé des femmes, j'ai des amis, pour justement sortir de ce personnage de jungle...

BBK exigeante a dit…

Mon cher Louis, tu ne réponds pas à ma question. Mais ceci dit, à deux heures du mat, c'est compréhensible...

Louis a dit…

Je n'ai pas répondu ?
Ben je ne comprends pas !!!
Martin n'existe pas. Il est comme tu l'imagines. Chacun le voit à sa guise. (et cela m'évite des descriptions à la Proust!!!)

BBK a dit…

Martin n'existe pas (je m'en serais douté !) mais tu dois bien avoir une image de lui dans ta tête, non ? C'est comme lorsqu'on lit un livre, on imagine toujours les personnages. C'est pour cela que l'on est toujours deçu lorsqu'on regarde le film éponyme : les personnages ne ressemblent plus à ce que l'on avait imaginé !Mais peut-être que cela t'ennuies de répondre à la question et que tu veux laisser le suspens...

Louis a dit…

Mon BB...K, tu ne m'ennuies jamais. Tu parles, il n'y a pas un rat sur ce blog!!!
Pour moi, Martin c'est moi en plus beau, plus fort, plus séduisant, alors je vais t'envoyer ma photo et tu la rajeuniras de 20, 30 ans et tu auras Martin (en plus salaud quand même)

Profette a dit…

Ah ben ça, j'étais sûre d'avoir laissé un comm ici, pour dire à BBK que je crevais de jalousie devant son histoire... :-o
Bon, ben, mieux vaut tard que jamais hein...

Et comment ça, y avait une crémaillère et j'étais pas invitée ????? <_<

:-p