dimanche 16 décembre 2007

25. Satan a le blues.

Ce type assis au bar, avec son haut de forme et ses yeux charbonneux, j’ai tout de suite vu qui il était, faut pas me prendre pour un demeuré tout de même. Mais putain, qu’est-ce qu’il était mal maquillé. Je me suis permis de lui en faire discrètement la remarque, parce que, sans me vanter je m‘y connais rayon diableries. Il a sourit, ce qui ne l’embellissait pas, le pauvre.
- Je ne suis pas crédible ?
- C’est le moins que l’on puisse dire, j’ai déjà croisé des ivrognes plus sataniques que vous. Vous êtes loin de Michel Simon dans la « beauté du diable ».
Il n’a pas répondu, mais a claqué des doigts, et la voix de Mick Jagger chantant « Sympathie for the devil » a remplacé la musique qui me vrillait les oreilles depuis une heure. Un jeune qui dansait s’est écrié :
- C’est quoi cette merde ?
Sans me retourner je lui ai collé une bonne beigne pour lui apprendre à respecter les Stones. Y’a des limites tout de même. Pauvre jeunesse.
- C’est marrant ton truc avec la sono, mais tu ne sais rien faire avec l’alcool ?
Il a de nouveau claqué des doigts et mon verre s’est retrouvé plein de bière. J’ai sifflé entre mes dents, parce que là, il venait de marquer des points, Lucifer. J’ai attaqué ma bière qui était douce et fraîche. Le diable a enfin ouvert la bouche, mais lui, il n’avait pas l’air trop frais.
- Parlons affaires, et excuse moi pour le maquillage, j’ai pleins d’emmerdes en ce moment.
Il me faisait presque de la peine.
- Prends une bière et raconte moi, on a bien le temps pour les affaires
Et me voilà appuyé au bar éclusant des tonnes de bières gratuites pendant que le diable me raconte ses malheurs. Ni plus, ni moins chiants que toutes les histoires que j’avais eu l’occasion d’entendre dans ce bar depuis des années. Et c’est au milieu de ce flot de paroles que les jeunes sont entrées. Bien éméchés déjà. Et moqueurs en plus. Ils ont salement ricané en découvrant la dégaine de mon nouveau pote. La tension est montée d’un cran et Lucifer a arrêté son monologue. J’ai bien vu qu’il allait faire une connerie en claquant des doigts, alors je suis intervenu en posant ma main sur son avant bras :
- Réglons cela à l’ancienne.
Il a approuvé d’un hochement de tête, et nous sommes descendus de nos tabourets ensemble pour expliquer la politesse à ces malotrus. Ca a dégénéré méchant, parce que tout le monde a voulu s’en mêler. Ca a fendu des lèvres, ouvert des crânes et poché des yeux, comme aux plus beaux jours. Les jeunes, trop éméchés n’ont pas fait le poids, et nous avons rapidement regagné nos tabourets et nos bières. Le diable m’a lancé un regard rieur :
- Y’a pas, mais vous savez vous amuser vous les humains.
Nous savourons nos bières heureux d’être là.
- Au fait Lucifer, tu étais venu pour me proposer quelque chose ?
Il semble hésiter.
- Non, buvons plutôt.
Le lendemain matin j'avais mon premier cheveu blanc.

8 commentaires:

Alain a dit…

Louis comment avez-vous eu l'idée des histoires de Martin?
J'ai l'impression de retrouver un peu les déboires du lampiste Leguignon qui voulait toujours faire de bons trucs et qui finissait invariablement condamné...
C'est en tous cas bien raconté et très amusant.
Bienvenue à la nièce!

Louis a dit…

Hello, j'ai commencé à écrire des petits trucs rigolos, et comme à l'époque je faisais pas mal les bars, je m'en suis inspiré. Mais tout est faux contrairement à vous il me semble (vous êtes bien le routier non ? )
J'écris des trucs plus long, mais je m'ennuie dés que je connais la fin de l'histoire et puis j'ai commencé un blog et ...
En tout cas merci pour vos petits mots et si vous passez à Lyon... (je bois peu, mais je peux faire un effort, et je ne me bats jamais. Je me défoule grace à Martin)
Louis

BBK.mel a dit…

Ce pauvre Martin,décidemment, rencontre de drôle de gens dans sa tournée des bars. Au moins, le Diable sait boire !

Louis a dit…

Chère enseignante, l'invitation vaut pour vous aussi.
Merci de vos gentils mots

BBK.mel a dit…

Puisque nous avons évoqué un film, j'en évoquerai un autre auquel la rencontre de Martin me fait penser.Je pensais à Louis Cypher, dans Angel Heart. Mais visiblement, celui là tenait moins l'alcool !

Louis a dit…

Martin est un buveur, dragueur et bagarreur virtuel. Moi je suis un ange!!!chère BBKmel(si ma blonde lit tout cela...)

Rohic a dit…

Quel joli conte de Noël !!! On a donc l'explication de la longue barbe blanche. Il a dû en boire des coups, ce vieux salaud…

Loïs de Murphy a dit…

Je te découvre grâce à la blogroll d'Alain, j'aime beaucoup ta plume.